• Ce que je soigne
  • Soins a distance sur photo
  • Formation de magnetiseur guerisseur

SIDA

Depuis son apparition au début des années 1980, l'infection par le VIH/sida a changé de visage. Grâce à des traitements efficaces, elle a perdu son statut de maladie rapidement mortelle pour devenir une infection chronique et contrôlée. Néanmoins, ses traitements sont lourds à supporter et induisent, sur la durée, des effets indésirables parfois graves. Pour cette raison, les mesures destinées à prévenir l'infection par le VIH restent toujours d'actualité en attendant la mise au point d'un vaccin.

Le VIH, ou virus de l’immunodéficience humaine, est un type de virus qui peut causer une maladie appelée SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). L’infection au VIH atteint le système immunitaire, c’est-à-dire les défenses naturelles du corps contre la maladie. Si elle n’est pas traitée, de graves maladies peuvent survenir. Des infections normalement anodines, comme une grippe ou une bronchite, peuvent s’aggraver, devenir très difficiles à traiter ou même entraîner le décès. De plus, le risque de cancer est aussi accru.

Qu'est-ce que l'infection par le VIH ?

L'infection par le VIH est un affaiblissement progressif des défenses immunitaires dû au virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Ce virus, transmis par le sang et les sécrétions sexuelles (ainsi que pendant la grossesse et l'allaitement), se multiplie et entraîne la destruction de ces cellules qui jouent un rôle central dans la coordination des défenses immunitaires.

Après plusieurs années d'infection par le VIH, la personne infectée devient vulnérable à certaines maladies dites « opportunistes » (certaines infections et tumeurs) contre lesquelles son immunité n'est plus suffisamment efficace. On parle alors de « sida » (Syndrome d'ImmunoDéficience Acquise). Sans traitement, le sida entraîne le décès de la personne immunodéprimée.

 

Les comportements à risque pour l'infection par le VIH

Les comportements suivants exposent au risque d'être contaminé par le VIH :

  • avoir des relations sexuelles non protégées (sans préservatif) avec une personne infectée par le VIH, en particulier si celle-ci a été récemment infectée ;
  • partager du matériel d'injection lorsqu'on est usager de drogues injectables ;
  • se faire tatouer ou percer avec du matériel insuffisamment stérilisé ;
  • partager des instruments coupants ou personnels avec une personne infectée par le VIH (rasoir, coupe-ongles, lime, brosse à dents, accessoires sexuels, etc.).

Le risque de contamination par le VIH lors de fellation non protégée existe, en particulier si le partenaire a été récemment contaminé ou s'il présente des ulcères sur les organes génitaux. Ce risque existe également si la personne qui pratique la fellation souffre d'ulcères ou d'aphtes dans la bouche.

Les comportements qui ne sont PAS à risque pour le VIH

Le VIH ne se transmet PAS par simple contact (par exemple une poignée de main ou un massage), ni par la sueur ou les larmes. Il ne se transmet PAS en s'asseyant sur le siège des toilettes, ni en partageant de la nourriture, de la vaisselle, du linge ou un téléphone. De plus, le VIH n'est PAS transmis par les insectes piqueurs.

Que faire en cas de prise de risque au VIH ?

Si, lors d'un rapport sexuel ou d'un événement de la vie quotidienne, du sang ou des sécrétions sexuelles ont été en contact direct avec des muqueuses ou une plaie de la peau, il convient de prendre des mesures pour essayer de réduire le risque d'infection :

  • nettoyer les muqueuses ou la plaie avec de l'eau savonneuse, rincer, puis désinfecter avec un antiseptique, si cela est possible ;
  • consulter un service d'urgence hospitalier au plus vite (avant 72 heures) pour éventuellement recevoir un traitement dit « post-exposition ». Ce traitement contient des médicaments actifs contre le VIH et il est administré pendant un mois.

Grossesse et infection par le VIH/sida

La grossesse n'aggrave pas l'évolution de l'infection par le VIH. Afin d'éviter la transmission du virus de la mère à l'enfant, certains traitements antirétroviraux sont prescrits. Ces traitements comportent des risques faibles mais réels d'effets indésirables pour la mère et son enfant, ce qui justifie une surveillance renforcée de la mère tout au long de la grossesse, ainsi que de son enfant pendant les premiers. La grossesse est surveillée par une équipe médicale composée d'un gynécologue obstétricien, d'un infectiologue et d'un pédiatre.

L'évolution de l'infection par le VIH/sida aujourd'hui

Aujourd'hui, avec les traitements disponibles, l'infection par le VIH/sida est devenue une maladie chronique et de nombreuses personnes vivent avec le VIH depuis vingt ou trente ans. Néanmoins, cette vision optimiste est à modérer. Les traitements prescrits contre le VIH sont parfois la cause d'effets indésirables lourds ou gênants pour la qualité de vie. Ils entraînent des complications qui peuvent réduire l'espérance de vie des personnes sous traitement. De plus, l'état d'inflammation chronique lié à la présence constante de VIH, même en petites quantités, semble accélérer le vieillissement des personnes qui souffrent d'infection par le VIH/sida.

Il est bien sur impératif de garder son médecin traitant et de lui signaler votre intention de consulter aussi un veritable magnetiseur guerisseur et que vous le teniez au courant afin qu'ils puisse contrôler l'évolution de la maladie.

 

Retour à la liste des maladies

magnetiseur-guerisseur

"Vous souffrez physiquement ou psychiquement ? vous avez consulté votre médecin ? c'est bien. Et ensuite un spécialiste ? c'est parfait et même... quelques "magnétiseurs"....sans aucun résultat !... et vous vous dites il n'y a plus d'espoir !..., j'ai tout essayé !... pas si sûr....  
Moi je peux vous aider là où les autres ont échoué. 
Je travaille aussi sur photo et aussi sur les animaux (Chevaux,chiens,chats...), Si vous pensez que vous avez tout essayé et qu'il n'y a plus d'espoir… alors n’hésitez pas.. appelez moi."